Les cardiomyopathies

Atteintes isolées du myocarde, on distingue 2 types de cardiomyopathies.

les cardiomyopathies secondaires

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Diagnostic

les cardiomyopathies secondaires se traduisent par une insuffisance cardiaque, des troubles du rythme, une cardiomégalie, des anomalies électriques non spécifiques (bloc de branche gauche, onde Q pathologiques, surcharge ventriculaire gauche)

Le diagnostique ne peut être retenu qu’après avoir éliminé une hypertension artérielle, une affection valvulaire, coronarienne ou péricardique, ce qui nécessite quelquefois le recours à une exploration angio-hémodynamique.

Traitement

Le traitement digitalo-diurétique, associé au repos intégral, permet d’obtenir des remissions, mais l’évolution se fait habituellement vers une aggravation progressive.

Les cardiomyopathies primitives

Diagnostic

Les cardiomyopathies primitives déterminent un syndrome d’obstruction non permanent à l’éjection ventriculaire gauche.

Elles se traduisent par un souffle systolique latéro-sternal gauche d’intensité souvent modérée.
La radioscopie et l’électrocardiogramme sont peu caractéristiques.
Le diagnostic est fait par les phonomécanogrammes (le carotidogramme donne un aspect caractéristique) et les explorations angio-hémodynamiques.

Traitement

Le traitement est médical (bêta-bloquants) ou chirurgical dans les formes graves.

Les tonicardiaques sont contre-indiqués.

Ajouter un commentaire