Les anticoagulants

L’utilisation des anticoagulants peut-être bénéfique mais des précautions doivent être prises pour éviter les mauvaises surprises.

Les produit et leur contrôle

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Il existe 2 familles d’anticoagulants.

L’héparine

Héparine

Héparine

Anticoagulant direct, actif par voie parentérale, l’héparine s’administre par la voie intraveineuse continue (perfusion) ou discontinue (une injection toutes les 8 heures sous la peau de l’abdomen).

Dose

Débuter par 5 mg/ kg par 24 heures et ajuster la dose aux résultats biologiques.

Contrôle biologique

On peut utiliser le temps de coagulation en tube, le temps de Howell, le test de tolérance à l’héparine, le thrombo-élastogramme (sang total).

Les examens sont faits 1 heure avant les injections.
Le traitement est bien équilibré lorsque les valeurs du malade sont égales à une fois et demie celles d’un sujet normal.

Les antivitamines K

Anticoagulants indirects, actifs par la voie orale, les antivitamines K appartiennent à 2 familles chimiques : dérivés de l’indanedione, dérivés coumariniques.

Suivant leur délai d’action on distingue :

  • les antivitamines K d’action rapide et brève (Tromexane)
  • les antivitamines K d’action retardée et prolongée (Coumadine, Fluidane)
  • les antivitamines K d’action semi-rapide (Sintrom, Pindiome)

Posologie

La posologie est de 1 comprimé par 24 heures, quelque soit le produit utilisé.

Elle est ensuite adaptée aux contrôles biologiques.

Contrôle

Il est conseillé d’associer 2 sortes de tests :

  • un test qui contrôle l’action des antivitamines K sur les facteurs du complexe prothrombinique : on peut utiliser le temps de Quick (taux de prothrombine) ou le test d’Owren ; les malades bien anticoagulés ont un taux de prothrombine qui se situe entre 20 et 40 % ou un test d’Owren entre 10 et 20 %
  • un test qui contrôle la coagulabilité globale, car la chute des facteurs du complexe prothrombinique ne détermine pas toujours une hypocoagulabilité ; on s’adresse habituellement au thrombo-élastogramme : le malade est bien contrôlé lorsque le rapport a / r + k se situe entre 1 et 2

indications

L’héparine est l’anticoagulant d’urgence, à prescrire pour lutter contre une thrombose artérielle ou veineuse ou une embolie récente ou menaçante.

Les antivitamines K sont prescrites en relais de l’héparine pour prévenir une poussée thrombotique chez un sujet prédisposé.

Elles sont habituellement utilisées dans les traitements au long cours.

Contre-indications des anticoagulants

Les anticoagulants sont à éviter en cas de :

  • malades susceptibles de saigner
  • accident vasculaire cérébral récent
  • hypertension artérielle maligne (diastolique supérieure à 12)

La grossesse contre-indique formellement les antivitamines K.

L’âge n’est qu’une contre-indication relative.
Rappelons enfin que certains médicaments (aspirine, Amplivix, barbituriques …), agissent sur le complexe prothrombinique.

Ajouter un commentaire